Dr. Fatima Er-Rafia
24 Oct 2016

Épilogue

À propos de cet épilogue…

Notre intention première a visé la présentation de la gestion dans son caractère général, sans prétendre à une érudition destinée aux spécialistes. Cette présentation a pour objet premier une introduction à l’intelligence de la gestion de l’entreprise contemporaine. Nous prenons les notions « entreprise » ou « organisation » dans le sens le plus large afin que la gestion soit générale dans tous ses traits. Que l’entreprise-organisation soit politique (partis, États, institutions, collectivités urbaines ou rurales, etc.), économique (entreprises productrices de biens ou de services) ou sociale (démographie, santé, travail, éducation, etc.), elle nécessite une gestion qui doit régler les problèmes actuels et anticiper les tendances futures.
L’entreprise considérée comme un artefact (Friedberg, 2005) constitue un point de convergence des valeurs culturelles macro-subjectives et leur traduction en structures sociales macro-objectives (société, lois, bureaucratie, technologie, langage), mais c’est aussi le lieu où les hommes pris individuellement ont leur propre subjectivité (leurs croyances, leurs propres perceptions et leurs différentes facettes de la construction de la réalité) et leur propre objectivité (modèles de comportement, action, etc.) (Ritzer, 2008). Dans la société loge l’entreprise, et si la société a sa propre dimension historique, l’entreprise a aussi la sienne et constitue un creuset doté d’une double dimension historique, celle de la société dans sa dimension de longue période (diachronie) au sens de Braudel et celle de l’entreprise de la durée de vie d’un homme (temporanéité). 

Pour en connaître davantage… 
https://www.cheneliere.ca/7521-livre-le-management-entre-tradition-et-renouvellement-5e-edition.html 

 

Comments Off on Épilogue