Projects number 3

Chapitre 10 – Le Japon : Le phénix qui ne cesse de renaître de ses cendres

Chapitre 10 – Le Japon : Le phénix qui ne cesse de renaître de ses cendres

About The Project

À propos de ce chapitre…

Est-il encore nécessaire de présenter le Japon aujourd’hui ? De rappeler les tragiques événements atomiques lors de sa défaite durant la Seconde Guerre mondiale et l’explosion de la centrale de Fukushima en mars 2011 ? Qui ne saurait reconnaître ses sports nationaux, le judo et le sumo, et même sa cuisine et le célèbre sushi ?

Le Japon est un des plus grands fabricants mondiaux de produits électroniques, de motocyclettes étincelantes et de voitures luxueuses, confortables et fiables. C’est dans la production industrielle de biens de qualité, de fiabilité, et affichant des prix compétitifs que le Japon est à la fois mondialement encensé et craint.

Comme le phénix, le Japon renaquit de ses cendres après sa défaite lors de la Seconde Guerre mondiale. En près de 40 ans seulement, il est devenu la seconde puissance économique mondiale au début des années 1980, talonnant les États-Unis pendant plus de deux décennies avant de finalement céder sa place à la Chine en février 2011.

Pour en connaître davantage… 
https://www.cheneliere.ca/7521-livre-le-management-entre-tradition-et-renouvellement-5e-edition.html

 

Chapitre 11 – La Chine : De l’ouverture à la conquête du monde

Chapitre 11 – La Chine : De l’ouverture à la conquête du monde

About The Project

À propos de ce chapitre…

«Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera. » Ces paroles visionnaires de Napoléon 1er sont plus que d’actualité aujourd’hui en cette période de post-crise financière. En effet, le dragon s’est réveillé et il fait trembler le monde entier. Rien ne l’ébranle, même pas la crise financière de 2007-2008 durant laquelle il a été vu comme un modèle alternatif sauveur. Cette crise, par son ampleur, constitue un bouleversement mondial dont les répercussions continuent de miner le système capitaliste anglo-saxon et l’Union européenne. L’interventionnisme du Japon lors de sa crise financière du début de la décennie 1990, vu comme une infidélité aux lois du marché, fut embrassé par ceux-là mêmes qui, hier, le lui reprochaient, afin de sauver les économies américaine et anglaise. Si la Chine et les pays confucéens (Japon, Corée du Sud, Vietnam) ne sont pas sortis totalement indemnes de cette épreuve, ils sont toutefois en meilleure santé financière que les pays occidentaux. La Chine est sollicitée par tous pour apporter son aide et son assistance à la Banque mondiale de même qu’au Fonds monétaire international et, surtout, pour acheter des bons du Trésor dans les pays menacés par leur dette souveraine (Grèce, Portugal, Espagne, Italie).

Pour en connaître davantage… 

Épilogue

Épilogue

About The Project

À propos de cet épilogue…

Notre intention première a visé la présentation de la gestion dans son caractère général, sans prétendre à une érudition destinée aux spécialistes. Cette présentation a pour objet premier une introduction à l’intelligence de la gestion de l’entreprise contemporaine. Nous prenons les notions « entreprise » ou « organisation » dans le sens le plus large afin que la gestion soit générale dans tous ses traits. Que l’entreprise-organisation soit politique (partis, États, institutions, collectivités urbaines ou rurales, etc.), économique (entreprises productrices de biens ou de services) ou sociale (démographie, santé, travail, éducation, etc.), elle nécessite une gestion qui doit régler les problèmes actuels et anticiper les tendances futures.
L’entreprise considérée comme un artefact (Friedberg, 2005) constitue un point de convergence des valeurs culturelles macro-subjectives et leur traduction en structures sociales macro-objectives (société, lois, bureaucratie, technologie, langage), mais c’est aussi le lieu où les hommes pris individuellement ont leur propre subjectivité (leurs croyances, leurs propres perceptions et leurs différentes facettes de la construction de la réalité) et leur propre objectivité (modèles de comportement, action, etc.) (Ritzer, 2008). Dans la société loge l’entreprise, et si la société a sa propre dimension historique, l’entreprise a aussi la sienne et constitue un creuset doté d’une double dimension historique, celle de la société dans sa dimension de longue période (diachronie) au sens de Braudel et celle de l’entreprise de la durée de vie d’un homme (temporanéité). 

Pour en connaître davantage… 
https://www.cheneliere.ca/7521-livre-le-management-entre-tradition-et-renouvellement-5e-edition.html